BookClub de Novembre : « L’âge d’or » de Diane Mazloum

Et hop, nous voici à nouveau réunies pour parler livres ! Notre BookClub de novembre était consacré à L’âge d’or de Diane Mazloum paru en grand format chez Lattès et en poche au Livre de Poche. 

74698828_10156993608598720_1395997901733232640_o.jpg

Le pitch

Fin des années 1960. Rock et pattes d’Eph, la jeunesse de Beyrouth baigne au soleil et dans l’insouciance. Ce sont les derniers jours de l’âge d’or du Liban, mais personne ne le sait encore. Georgina a quatorze ans, de nombreux prétendants et un rêve : devenir une star.
De son côté, Ali Hassan, Palestinien exilé, s’apprête à prendre les armes pour libérer sa terre natale…

En retraçant les destinées d’une reine de beauté chrétienne, idole chérie d’un peuple enfantin, et d’un chef de guerre musulman recherché de tous et surtout du Mossad, Diane Mazloum nous emporte au cœur de la poudrière du Moyen-Orient.

L’Âge d’or est l’histoire d’un amour, d’une famille, d’un pays où Orient et Occident ne faisaient qu’un. L’histoire de ce moment où l’on comprend que les choses basculent, et que rien ne sera jamais plus comme avant.

Nos avis :

Irina : le livre lui a plu, elle était très intéressée par le fait que certains épisodes historiques soit racontés du point de vue palestinien (comme les Jeux Olympiques de Munich). Elle a en revanche été un peu décontenancée par le style, dont elle s’est rendue compte de la lourdeur (trop plein d’adjectifs, phrases trop longues…) en effectuant une lecture à voix haute.

Contrairement à Irina, Clémence n’a pas été gênée par le style. Elle l’a rejoint en tout cas sur son intérêt pour l’histoire. Elle a aimé découvrir, par la fiction, les sources d’un conflit dont on voit aujourd’hui les conséquences, sans en connaître précisément la cause.

Tatiana n’a pas aimé le livre, s’étant ennuyée pendant les 80 % de sa lecture. Elle a trouvé le livre trop historique (a même sauté des passages concernés), qu’il n’y avait qu’une « petite petite histoire dans la grande Histoire ». La seule chose qu’elle ait apprécié a été la relation entre Georgina et Ali Hassan, elle aurait aimé que celle-ci soit plus développée.

Marion n’a pas beaucoup accroché à l’histoire. La partie historique lui a paru très intéressante, mais elle a trouvé certains passages très longs avec des sauts d’un sujet à un autre un peu brutaux. Elle aurait aimé mieux connaître les personnages et que leur psychologie soit plus fouillée, mais aussi, que le factuel laisse plus de place au romanesque.

Mathilde a eu beaucoup de mal à le lire, elle était un peu perdue dans cette narration qui passait du coq à l’âne. Il y avait pour elle beaucoup trop d’informations : même si elle appréciait le fait d’apprendre des choses, elle s’est sentie noyée dans ce trop plein d’éléments historiques.

J’ai, comme Irina, trouvé le style un peu lourd, avec ses phrases à rallonge et très alambiquées. Il a en revanche la qualité d’être didactique : des épisodes obscurs de cette période de l’histoire (qui m’est presque totalement inconnue) me sont apparus clairs, accessibles. Le côté « petite histoire dans la grande Histoire » est intéressant. Deux petits regrets pour ma part : j’aurais aimé lire plus de choses sur la période d’insouciance dans laquelle vivaient les libanais pendant cet « âge d’or », afin de mieux saisir ce basculement vers un autre monde, et lire plus d’extraits du Journal de Micky.

Les coups de coeur :

Clémence : Le tombeau de Saqqarah, de Pauline Gedge ; La dernière valse de Mathilda, de Tamara McKinley (poche : Archipoche)

Marion : Belle infidèle, de Romane Lafore (Stock, Coll. Arpège)

Anelise : La lumière du petit matin, d’Agnès Martin-Lugand (grand format : Michel Lafon ; petit format : Pocket) et Le temps d’un autre, de Robert Goddard (poche : le livre de Poche)

Mathilde : Karoo de Steve Tesich (grand format : Monsieur Toussaint Louverture ; poche : Points)

Hermine : Journal de L., de Christophe Tison (grand format :La Goutte d’Or)

Et pour arroser tout ça, qu’avons-nous dégusté ? 

Deux vins rouge et un vin blanc ont accompagné nos discussions !

Et pour la prochaine fois, qu’est-ce-qu’on lit ?

Le Club a voté pour Le Dernier des nôtres parmi les sélections de Mathilde, paru en grand format chez Grasset et en poche au Livre de Poche.

 

 

9782253070504-001-T9782246861898-001-T